Depuis une vingtaine d’années, de nombreuses études – surtout anglophones – ont montré les importants bénéfices de la démarche « Forest Schools ». Le travail de recherche de Ziad Dabaja (Université de Windsor, Canada) porte sur les pratiques, perceptions et attitudes d’enseignants engagés dans la démarche des Forest schools. Lors du colloque international « Les pratiques d’éducation par la nature : quels enjeux pour la formation des professionnel.le.s ? », il en a proposé une synthèse sous la forme d’un schéma qu’il a souhaité rendre public sur le site de Ma Petite Forêt.

ATTENTION : Si vous décidez d’utiliser ce travail, veuillez adopter cette citation :

DABAJA, Z. F., & NICOLAS, L. (2022). L’expérience de l’école-forêt : un cadre conceptuel [version française de : DABAJA, Z. F. (2022). The Forest School experience : A conceptual framework. Communication orale donnée au colloque international Les pratiques d’éducation par « la nature » : Quels enjeux pour la formation des professionnel.le.s ?, 19-22 juillet 2022, Ménestreau-en-Villette (France)], disponible en ligne à l’adresse : https://mapetiteforet.fr/forest-schools-impacts-et-obstacles/

Le terme Forest Schools est employé par Ziad Dabaja dans son acceptation originale anglophone, qui englobe toutes les pratiques répétées d’accueil et accompagnement d’enfants dans un espace naturel, indifféremment du contexte (scolaire, accueil de loisirs, etc.). On utilisera donc indifféremment les traductions « Forest School », « Ecole-forêt », « Ecole Dehors » dans cet article.

Le terme « enseignant » employé dans ce cadre conceptuel représente tous les adultes impliqués dans la mise en œuvre et le fonctionnement des programmes d’école-forêt, tels que les enseignants et l’administration des écoles ainsi que les éducateurs/dirigeants/animateurs d’école-forêt qui gèrent ou travaillent dans des programmes privés en dehors du système scolaire formel. 

Le modèle : un cadre conceptuel pour les Forest Schools

DABAJA, Z. F., & NICOLAS, L. (2022). L’expérience de l’école-forêt : un cadre conceptuel [version française de : DABAJA, Z. F. (2022). The Forest School experience : A conceptual framework. Communication orale donnée au colloque international Les pratiques d’éducation par « la nature » : Quels enjeux pour la formation des professionnel.le.s ?, 19-22 juillet 2022, Ménestreau-en-Villette (France)], disponible en ligne sur https://mapetiteforet.fr

Télécharger la version PDF du cadre conceptuel

L’impact positif des forest schools

La démarche Forest School/Ecole Dehors est par nature holistique. Elle a ainsi – au-delà de ses bénéfices pour les enfants – un impact sur toutes les parties prenantes de la démarche : parents/familles, enseignants, enfants. C’est le premier point observé par Ziad Dabaja (partie gauche du schéma).

Impact sur les enfants

  • Apprentissage et compétences cognitives :
    • Concentration
    • Motivation
    • Intérêt pour l’apprentissage
    • Autonomie
    • Connaissances liées au programme scolaire
    • Créativité, imagination et compétences en construction et conception
  • Compétences sociales et coopératives
  • Compétences physiques
  • Santé émotionnelle et mentale
  • Compétences en gestion des risques
  • Confiance en soi et estime de soi
  • Sensibilisation à l’environnement et sentiment d’appartenance à cet environnement.

Impact sur les familles

  • Une amélioration de la communication entre les membres de la famille
  • Des visites plus fréquentes dans les espaces naturels.

Impact sur les enseignants

  • Sentiment relationnel augmenté vis-à-vis des élèves
    • Sentiment de devenir des facilitateurs d’apprentissage (rôle de médiateur plutôt que de « transmetteur » d’un savoir)
    • Meilleure compréhension des différentes modalités d’apprentissage des enfants

Toutes ces dimensions, comme le montre le schéma, sont liées les unes aux autres : le fait de s’investir ensemble dans un projet de type Forest School est fédérateur et amène les adultes à communiquer plus spontanément. La démarche Forest School génère – et est rendue possible – par cet effet « communauté d’apprentissage » qui s’articule autour de l’éducation des enfants par la nature.

Les obstacles à la mise en place des forest schools

Comme toute initiative éducative, la démarche école dehors est soumise à un certain nombre d’obstacles, certains relevant des caractéristiques propres à ce type de démarche (milieu extérieur, logistique, représentations des différentes parties prenantes, etc.), d’autres ayant trait à toute gestion de projet (communication, organisation, etc.).

Les obstacles relevés par Ziad Dabaja sont les suivants :

  • La perception du risque (et les attitudes face à la prise de risque) chez les parents et les enseignants

Plusieurs facteurs viennent atténuer ces perceptions du risque, parmi lesquels :

  • Le soutien de la hiérarchie,
  • La participation régulière aux séances dehors
  • La formation en pédagogie/éducation par la nature
  • Chez les enseignants, des obstacles supplémentaires sont observés :
    • La crainte de ne pas pouvoir faire le programme scolaire en extérieur
    • Les difficultés logistiques
    • Les coûts
    • La recherche de terrain et son usage au quotidien
    • Les tâches administratives
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Accompagner les enfants dehors : quelle méthode ?

En bref,

L’intérêt de la démarche Forest School qui est le plus souvent mis en avant est d’ordre pédagogique et développemental. Mais, comme le montre le modèle conceptuel proposé par Ziad Dabaja, cet impact se double d’apports sociétaux, pour les enseignants et les familles autant que pour les enfants. La mise en place de ce type de projets soulève néanmoins un certain nombre d’obstacles – logistiques, financiers, psycho-affectifs – qu’il importe de prendre en compte afin de faciliter l’émergence d’une école dehors pour tous.

Les auteurs :

Ziad DABAJA est post-doctorant à l’Université Paris Est Créteil sous la direction scientifique de Laura NICOLAS, qui est maitre de conférences (enseignante-chercheure) en sciences de l’éducation et en sciences du langage à l’Université Paris Est Créteil. Ils travaillent conjointement à l’étude, sur le terrain, des pratiques d’école dehors et de forest schools, en particulier dans l’objectif de co-construire des parcours de formation des professionnel.le.s de l’éducation spécialisés dans l’accompagnement des enfants en milieu « naturel ».

Vous avez monté une structure privée de type Forest School (Accueil d’enfants en nature) ou vous travaillez dans une structure de ce type ? Aidez Laura Nicolas et Ziad Dabaja à poursuivre leurs recherches

En remplissant le questionnaire « La démarche Ecole-Forêt en France »

Votre témoignage est précieux !! Un très grand MERCI !

Pour aller plus loin :

  • Dabaja, Z. F. (under review). The strands of the Forest School implementation challenges: A literature review.
  • Dabaja, Z. F., & Yilmaz-Uysal, S. (2022). Forest School and its effect on the community: A brief review. Prism: Casting New Light on Learning, Theory and Practice. https://openjournals.ljmu.ac.uk/index.php/prism/article/view/642
  • Dabaja, Z. F. (2022). Reviewing two decades of research on the Forest School impact on children: The sequel. Education 3-13, 50(6), 737-750. DOI: https://doi.org/10.1080/03004279.2021.1905019 
  • Dabaja, Z. F. (2022). The Forest School impact on children: reviewing two decades of research. Education 3-13, 50(5), 640-653. DOI: https://doi.org/10.1080/03004279.2021.1889013
  • Dabaja, Ziad (2020) An Explorative Case Study of the Perceptions and Attitudes of Lebanese School Educators toward Outdoor Education and its Integration in the Teaching Practice. Thèse soutenue à l’Université de Windsor. Disponible à : https://scholar.uwindsor.ca/etd/8442/
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
#

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :