Dans la galaxie des pédagogies alternatives, l’Ecole Dehors semble encore faire figure de petite dernière. En fait, elle s’ancre dans une histoire déjà ancienne et s’articule à d’autres pédagogies, elles aussi encore dites « nouvelles » alors qu’elles ne le sont plus !
Cet article récapitule donc 3 inspirations pédagogiques de l’éducation par la nature, inspirations qui remontent… au début du XXème siècle.

Attention : il s’agit d’un article de vulgarisation à dimension non scientifique. Il aborde donc les grandes généralités concernant les pédagogies nouvelles.
En revanche, on trouvera sur la page du colloque L’Education par la nature de nombreuses sources issues des sciences de l’éducation. Je conseille également le chapitre « L’éducation nouvelle et la nature » de l’ouvrage L’école dans et avec la nature-La révolution pédagogique du XXIème siècle (Martel et Wagnon, 2022) pour l’historique de l’école dehors qui explique plus avant les liens entre école dehors et pédagogies alternatives.
Par ailleurs, cet article se restreint aux 3 « pédagogies nouvelles » les plus connues. On conseille de se reporter à l’article « Pédagogies alternatives : l’histoire de l’Ecole Dehors » pour d’autres inspirations.

Commençons donc par le commencement : de quelles pédagogies nouvelles parle-t-on ? Quels sont leurs bénéfices éducatifs et comment s’articulent-elles avec la classe dehors ?

Pédagogies nouvelles. N°1 : la méthode Montessori

pédagogies-nouvelles-n°1

La méthode Montessori est une approche éducative qui met l’accent sur l’autonomie, la créativité et l’individualité des enfants. Elle a été développée par Maria Montessori, une médecin et pédagogue italienne du début du 20ème siècle.

Selon la pédagogie Montessori, l’enfant a un potentiel inné d’apprentissage et de développement. Ce potentiel doit être nourri et encouragé par l’environnement dans lequel il évolue. Les enfants sont donc encouragés à explorer et à découvrir par eux-mêmes, plutôt que de recevoir des instructions directes de la part de l’enseignant.

Pour mettre en œuvre cette approche, les écoles Montessori utilisent souvent des matériels didactiques. Ces matériels sont conçus pour être manipulés par les enfants et les aider à découvrir et à apprendre par eux-mêmes. Ils sont souvent organisés de manière à ce qu’ils puissent être utilisés de manière autonome.

En outre, les écoles Montessori sont généralement organisées de manière à ce que les enfants aient un certain degré de liberté dans leur choix de ce qu’ils vont apprendre et comment ils vont l’apprendre. Les enfants sont encouragés à travailler à leur propre rythme et à suivre leurs intérêts.

Les bénéfices de la méthode Montessori

Il y a de nombreux bénéfices potentiels à la pédagogie Montessori, notamment :

  1. Autonomie et indépendance : Les enfants sont encouragés à explorer et à apprendre par eux-mêmes. Cela peut les aider à développer leur confiance en eux et leur indépendance.
  2. Créativité et curiosité : La pédagogie Montessori encourage les enfants à suivre leurs intérêts et à explorer leur curiosité. Cela peut les aider à développer leur créativité.
  3. Responsabilité et confiance en soi : En donnant aux enfants un certain degré de liberté et de responsabilité dans leur apprentissage, la pédagogie Montessori peut les aider à développer leur confiance en eux et leur estime de soi.
  4. Apprentissage en profondeur : En encourageant les enfants à explorer et à apprendre par eux-mêmes, la pédagogie Montessori peut les aider à développer une compréhension plus profonde et une connaissance approfondie des sujets qu’ils étudient.
  5. Collaboration et communication : La pédagogie Montessori encourage souvent les enfants à travailler ensemble et à communiquer avec les autres. Cela peut les aider à développer des compétences sociales et de collaboration importantes.

Il convient de noter que ces bénéfices dépendent de nombreux facteurs. Par exemple, la qualité de l’enseignement et de l’environnement éducatif, ou les caractéristiques individuelles de chaque enfant.

Principes Montessori en Classe Dehors

Voici quelques principes de la méthode Montessori qui s’adaptent parfaitement à la classe dehors

  1. Matériels didactiques : Les écoles Montessori utilisent souvent des matériels didactiques. Ils sont conçus pour aider les enfants à apprendre de manière concrète et autonome. Par exemple, ils peuvent utiliser des boîtes à formes pour apprendre les couleurs et les formes. Ou encore des boîtes à lettres pour apprendre l’alphabet. A l’inverse, en classe dehors, l’approche est plutôt minimaliste. Elle se base en grande partie sur les éléments de nature à disposition (ou loose parts). On va, par exemple, piocher des éléments de forme et de couleur différentes. On va retrouver la forme des lettres dans le paysage, on va croiser des bâtons pour former des croix… Mais certain.e.s enseignant.e.s harmonisent très bien les 2 approches. Ils étayent les choix d’apprentissage des enfants par un apport d’inspiration Montessori. Par exemple, sur un plateau d’écorce trouvé par terre, l’adulte dispose des formes et couleur qu’il dépose auprès des enfants. Les éléments de nature se trouvent ainsi « didactisés » à la mode Montessori 🙂
  2. Choix de l’apprentissage : Les enfants sont encouragés à choisir ce qu’ils veulent apprendre et comment ils veulent l’apprendre. Par exemple, un enfant peut choisir de travailler sur un projet de science sur les plantes. Au contraire, un autre peut décider de lire un livre sur les animaux. En classe dehors, le défi pour l’enseignant.e, surtout au début, est de gérer le groupe de manière différenciée. Si certain.e.s le font déjà en salle de classe, dehors, c’est un passage obligé. En effet, on peut difficilement imposer à 25 enfants de mener une seule et même activité alors que s’offre à eux cet immense réservoir d’apprentissages qu’est le milieu naturel. Spontanément, ils vont aller (souvent en courant) vers leurs projets respectifs. On se trouve, de fait, au cœur même de l’inspiration Montessori. L’articulation avec le socle commun se fera sur des temporalités individuelles.
  3. Travail à son propre rythme : Les enfants sont encouragés à travailler à leur propre rythme et à suivre leurs intérêts. Par exemple, un enfant peut passer plus de temps sur un sujet qui l’intéresse particulièrement. Au contraire, un autre peut avancer plus rapidement sur un sujet qui lui est moins familier. Le rythme différencié trouve tout à fait lieu d’être en classe dehors, pour les mêmes raisons qu’évoquées ci-dessus : engagés dans des activités différentes, les enfants avancent également à des rythmes distincts. L’éducation par la nature est bio-mimétique : aucun végétal, aucun animal – dont l’humain – ne croît au même rythme. Il en va donc ainsi à l’école dehors, comme l’avait prôné Maria Montessori.
  4. Apprentissage en groupes mixtes : Les enfants de différents âges sont souvent regroupés ensemble dans les écoles Montessori. Cela peut favoriser l’apprentissage par l’observation et la collaboration. Par exemple, un enfant plus âgé peut aider un enfant plus jeune à apprendre à lire. Au contraire, un enfant plus jeune peut enseigner à un enfant plus âgé comment utiliser un certain matériel didactique. L’hétérogénéité des âges d’enfants, là encore, relève d’un principe bio-mimétique : on apprend ensemble, sur un lieu donné, dans une situation donnée, quel que soit l’âge.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Un bâti dehors : pourquoi faire ?

La classe dehors est par essence hétérogène : rythmes différenciés, choix individuels des activités en jeux libres, progression biomimétique, groupes mixtes, manipulation d’éléments naturels… L’éducation par la nature vient tout bonnement donner à la méthode Montessori un cadre émancipateur tout en s’appuyant sur ses principes qui ont faire leurs preuves.

Pédagogies nouvelles. N°2 : la pédagogie Freinet

pédagogies-nouvelles-n°2

Faire classe hors des murs est classiquement une démarche qu’on inclut dans la vaste « pédagogie Freinet » : les « classes promenades » portaient déjà en elles l’enthousiasme du Dehors !

La pédagogie Freinet est une approche éducative développée par Célestin Freinet dans les années 1920. Elle vise à donner aux enfants un rôle actif dans leur propre apprentissage en leur permettant de prendre des décisions et de s’exprimer librement. La pédagogie Freinet met l’accent sur l’apprentissage par l’expérience et l’exploration, plutôt que sur la transmission de connaissances de manière formelle.

Selon cette approche, les enfants doivent être encouragés à s’exprimer librement et à prendre part aux décisions qui les concernent. Il faut également les encourager à travailler en coopération et en collaboration avec leurs pairs, plutôt qu’en compétition. La pédagogie Freinet met également l’accent sur l’apprentissage par l’observation et l’expérimentation, plutôt que sur la simple répétition de ce qui a été enseigné.

En résumé, la pédagogie Freinet met l’accent sur l’apprentissage actif et l’autonomie des élèves, plutôt que sur la transmission de connaissances de manière formelle. Elle vise à donner aux enfants un rôle actif dans leur propre apprentissage en leur permettant de prendre des décisions et de s’exprimer librement.

Bénéfices de la pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet s’est vue développée dans le but de donner aux élèves un rôle actif dans leur propre apprentissage et de leur permettre de s’exprimer librement. Cette approche éducative a de nombreux bénéfices potentiels pour les élèves, notamment :

  1. Autonomie et prise de décision : En encourageant les élèves à prendre des décisions et à être actifs dans leur propre apprentissage, la pédagogie Freinet peut renforcer leur confiance en eux et leur capacité à prendre des décisions par eux-mêmes.
  2. Apprentissage par l’expérience : En encourageant les élèves à apprendre par l’observation et l’expérimentation, la pédagogie Freinet peut rendre l’apprentissage plus engageant et plus mémorable.
  3. Créativité et expression libre : En encourageant les élèves à s’exprimer librement et à explorer leur créativité, la pédagogie Freinet peut renforcer leur capacité à penser de manière originale et à exprimer leurs idées de manière créative.
  4. Travail en coopération et en collaboration : En encourageant les élèves à travailler en coopération et en collaboration, la pédagogie Freinet peut renforcer leur capacité à travailler en équipe et à communiquer avec les autres de manière efficace.
  5. Apprentissage par l’observation et l’exploration de l’environnement : En encourageant les élèves à apprendre en observant et en explorant leur environnement, la pédagogie Freinet peut renforcer leur capacité à comprendre le monde qui les entoure et à leur donner un sens.

Quelques exemples en Classe Dehors

Voici quelques exemples de ce à quoi pourrait ressembler l’utilisation de la pédagogie Freinet en classe dehors :

  1. Travail en coopération et en collaboration : On encourage les enfants à travailler en groupe pour explorer de nouvelles idées et résoudre des problèmes. La démarche d’investigation est rendue très attractive en milieu naturel, où les énigmes sont nombreuses !
  2. Apprentissage par l’expérience et l’exploration : On encourage les enfants à apprendre par l’observation et l’expérimentation, plutôt que par la simple répétition de ce qu’on leurs a enseigné. La classe dehors est ainsi le lieu par excellence du test, de la démarche « essai-erreur » et de la confrontation au réel.
  3. Autonomie et prise de décision : On encourage les enfants à prendre des décisions et à être actifs dans leur propre apprentissage, plutôt que de simplement suivre les instructions de l’enseignant. On ne donnera d’ailleurs que peu de consignes en classe dehors – à part les règles de sécurité – l’autonomie dans le choix des activités étant fortement encouragée.
  4. Expressions libres et créatives : On encourage les enfants à s’exprimer librement et à explorer leur créativité, plutôt que de suivre des règles strictes pour l’expression. Là encore, la pédagogie transversale de l’école dehors veut que l’expression soit ancrée dans le désir ou le besoin individuel. Un enfant souhaitant s’exprimer ou rester silencieux pourra le faire.
  5. Apprentissage par l’observation et l’exploration de l’environnement : Bien davantage qu’en milieu fermé, on encourage les enfants à apprendre en observant et en explorant leur environnement, plutôt que de simplement recevoir des informations de manière formelle.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Accompagner les enfants dehors : quelle méthode ?

Pédagogies nouvelles. N°3 : la démarche Decroly

pédagogies-nouvelles-n°3

La pédagogie Decroly est une approche éducative développée par le pédagogue belge Ovide Decroly au début du 20ème siècle. Elle met l’accent sur l’apprentissage actif et sur la créativité de l’élève. Elle vise à développer chez lui une personnalité autonome et créative.

Selon Decroly, l’apprentissage doit se baser sur l’expérience et l’observation. L’apprentissage doit s’appuyer sur les intérêts et les besoins de l’élève. Il soutient que l’enseignement doit s’adapter à chaque individu. L’enseignant doit être un guide qui aidera l’élève à découvrir par lui-même.

La pédagogie Decroly met également l’accent sur la coopération et le travail en groupe, plutôt que sur la compétition. L’objectif est de favoriser l’entraide et le partage de connaissances entre les élèves. Cela permet de développer leur capacité à travailler en équipe et à résoudre des problèmes de manière créative.

Enfin, la pédagogie Decroly prône l’importance de l’éducation physique et de l’expression artistique dans le développement de l’individu. Elle encourage l’activité physique et la créativité à travers les arts et les sports. Elle soutient que ces activités ont une valeur pédagogique importante pour l’apprentissage et le développement de l’élève.

Concrètement, la pédagogie Decroly est une approche éducative qui met l’accent sur l’apprentissage actif, la créativité et l’autonomie de l’élève. Elle vise à développer chez lui une personnalité autonome et créative. Elle fonctionne grâce aux activités basées sur l’expérience et l’observation, la coopération et le travail groupé, l’éducation physique et artistique.

En résumé, la pédagogie Decroly vise à favoriser l’apprentissage actif, la coopération et le travail en groupe, l’éducation physique et artistique, et l’adaptation de l’enseignement à chaque élève, afin de développer chez lui une personnalité autonome et créative.

Bénéfices de la démarche Decroly

La pédagogie Decroly a de nombreux bénéfices potentiels pour les élèves, notamment :

  1. Développement de l’autonomie et de la créativité : en mettant l’accent sur l’apprentissage actif et sur l’exploration par l’élève, la pédagogie Decroly vise à développer chez lui une personnalité autonome et créative. Cela peut lui permettre de prendre confiance en ses propres capacités et de développer son esprit critique.
  2. Amélioration des compétences en résolution de problèmes et en travail en équipe : en encourageant la coopération et le travail en groupe, la pédagogie Decroly peut aider les élèves à développer leurs compétences en résolution de problèmes et en travail en équipe. Cela peut leur être bénéfique dans leur vie quotidienne, mais aussi dans leur vie professionnelle future.
  3. Développement de l’expression artistique et de la motricité : en mettant l’accent sur l’éducation physique et artistique, la pédagogie Decroly peut aider les élèves à développer leur créativité et leur motricité. Cela peut être bénéfique pour leur bien-être physique et mental, mais aussi pour leur développement personnel.
  4. Adaptation de l’enseignement à chaque élève : en s’adaptant aux besoins et aux intérêts de chaque élève, la pédagogie Decroly peut aider à renforcer la motivation et l’engagement des élèves, et à les encourager à apprendre de manière active et créative.

En résumé, la pédagogie Decroly peut aider les élèves à développer leur autonomie, leur créativité, leurs compétences en résolution de problèmes et en travail en équipe, leur expression artistique et leur motricité, et à s’engager dans leur apprentissage de manière active et créative.

La démarche Decroly en Classe Dehors

Voici quelques exemples de la pédagogie Decroly en action qui s’adaptent en classe dehors

  1. Apprentissage actif et basé sur l’expérience : On encourage les élèves à explorer et à expérimenter par eux-mêmes, plutôt qu’à recevoir des informations de manière passive. Par exemple, on les invites à effectuer des expériences scientifiques ou à réaliser des projets basés sur leurs propres intérêts en fonction des éléments naturels qui les attirent.
  2. Coopération et travail en groupe : On encourage les élèves à travailler en équipe et à partager leurs connaissances, leurs idées. Par exemple, on les invites à résoudre des problèmes de manière collaborative ou à réaliser des projets en groupe. En classe dehors (comme dedans !), on voit que les enfants se réunissent autour de projets communs, en fonction de leurs affinités et de leurs intérêts pour le projet.
  3. Éducation physique et artistique : On encourage les élèves à s’engager dans des activités physiques et artistiques. Par exemple, le sport ou les arts plastiques, qui permettent de développer leur créativité et leur motricité. La classe dehors est LE lieu de dépense physique et d’émulsion créative.
  4. Adaptation de l’enseignement à chaque élève : dans la démarche Decroly, l’enseignant s’efforce de s’adapter à chaque élève. Il doit respecter ses besoins et ses intérêts. Par exemple, il/elle propose des activités différentes en fonction des capacités et des intérêts de chaque élève. On retrouve la gestion de classe hétérogène prônée par Montessori et Freinet. Les indications données par l’enseignant.e ont une visée individuelle-hétérogène plutôt que collective-homogène.

En bref : 3 pédagogies inspirantes pour la Classe Dehors

Plus qu’une inspiration, les 3 démarches Montessori, Freinet et Decroly constituent le socle pédagogique de la classe dehors. En bref, en voici les grandes lignes :

  • Viser l’autonomie de l’enfant
  • Laisser l’enfant aller librement vers des projets qui l’attirent
  • Aller vers une gestion de classe hétérogène/différenciée
  • Amener les enfants à collaborer à partir de leurs intérêts communs
  • Laisser la priorité à l’expérience directe
  • Encourager la démarche d’investigation/recherche/enquête
  • Faire usage des éléments (loose parts, en classe dehors) pour inspirer les enfants
  • Encourager la dépense physique et l’expression libre (verbale, artistique, etc.)

La classe dehors amplifie les opportunités de développement et d’apprentissage pensées par Montessori, Freinet et Decroly. Ils étaient, déjà à l’époque, des « amis du dehors » ! C’est un contexte porteur et un terreau fertile pour poursuivre les démarches engagées par ces 3 pédagogues inspirants !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
#

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :