L’Espace L’Art à Palabre de Montreuil, tout une histoire!

Nous avons besoin d’histoires. De belles histoires inspirantes. Des histoires à succès qui nous montrent que tout est possible. Qu’on change le monde avec 3 bouts de bois, beaucoup d’enthousiasme, et un grand sourire !

Dans la série « Histoires » de Ma Petite Forêt, je vous emmène aujourd’hui à Montreuil, à la rencontre de Murielle, de Sounkary et de leur petite troupe d’enfants âgés de 2 à 4 ans ! Arts et Nature au rendez-vous à l’Espace L’art à Palabres!

Pour l’occasion, Ma Petite Forêt s’en va-t-en ville ! Prenez le train, le bus ou le métro et dirigez-vous vers le foisonnant univers culturel de Montreuil. Arnachés de sacs à dos, caméras et appareils photo, montez la colline qui mène au Parc des Beaumonts. Dénichez une petite entrée, type atelier d’arts, enfoui sous quelques arbres… à Palabres ! Vous y êtes !

Crédit photos : @solènedesbois

Une galerie d’arts devenue école

L’art pour tous

L’Arts à Palabres est tout d’abord une galerie d’art. Mais une galerie d’art un peu particulière ! Elle est née de l’inspiration de Sounkary, chercheure en neurobiologie passionnée d’art. Son but : permettre aux habitants de sa ville d’accéder au « Grand art » en toute simplicité. Exit la peur d’approcher les toiles et le sentiment de malaise qui nous envahit dans les galeries, ces temples de la beauté auxquels nous ne sommes pas tous initiés. Chez Sounkary, on approche les beaux tableaux, on s’assoit à côté d’eux, on mange un morceau, on discute, on palabre. Désacraliser l’art, le rendre accessible à tous. Tout en faisant découvrir les artistes montreuillois en toute convivialité. Un beau succès !

De l’art à l’école

Mais Sounkary ressent, il y a quelques années, l’envie d’aller plus loin (ou plus « tôt ») dans ses envies d’accompagnement pédagogique : elle veut partager avec les familles. Les 5 années qu’elle passe en école maternelle publique confirment son envie. Et, en même temps, cette expérience lui montre les limites du système dans l’instauration de pédagogies véritablement porteuses d’apprentissage. Elle décide alors de réinvestir l’Art à Palabres pour y installer une pédagogie de la vie, de la nature, de l’art, du bien-être ! Après une virée dans différentes écoles dites « alternatives », Sounkary démarre son école en septembre 2020.

Elle ne l’a pas fait seule. Sa rencontre avec Murielle a été décisive.

De la crèche à la palabre

Murielle est éducatrice de jeunes enfants et ancienne directrice de crèche. Confrontée, elle aussi, aux limites imposées par le système éducatif, elle veut mettre en place une pédagogie basée sur la co-éducation avec les parents, sur l’immersion sensorielle, sur la connexion à la nature et autres principes empruntés à d’autres pédagogies dites alternatives.

Les deux font la paire ! Et c’est dans une ambiance conviviale, chaleureuse et très professionnelle que les deux « accueillantes », comme elles se nomment elles-mêmes, nous ont accueillies !

L’Art et la Nature dedans

Un accueil familial

Au compte-goutte, entre 9h et 10h, les parents entrent avec leurs enfants dans les lieux de l’Espace l’Art à Palabres. Ils restent le temps qu’ils le souhaitent durant ce temps d’accueil où les enfants jouent librement. Ici, on lit une histoire en anglais, là on joue à la dinette dans l’espace cuisine… Les 9 enfants de 2 à 4 ans connaissent les lieux et les rituels de la maison et se dirigent allègrement vers ce qui les appelle.

On discute avec les parents, dont une maman qui apporte le repas du midi. Eh oui, ce sont les parents qui, à tour de rôle, chaque semaine, préparent le repas pour tout le monde ! Un peu étonnées au début, les familles se sont très vite prêtées à l’exercice, occasion pour elles de se découvrir cuisinières et d’inventer des plats aux saveurs du monde. Car, oui, le public de l’Art à Palabre est cosmopolite et les sonorités des langues emplissent les lieux ! Quel voyage !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Accueil Collectif de Mineurs en Nature

Des emprunts aux pédagogies « alternatives« 

L’espace intérieur de l’Art à Palabre est une sorte de laboratoire pédagogique à lui tout seul ! On y côtoie du matériel Montessori, de l’inspiration Steiner, des approches sensorielles, artistiques, graphiques, et j’en passe. Rien dans la disposition des lieux n’est laissé au hasard. Regardez ces aménagements où se côtoient les espaces de jeux libres (canapé, cuisine, tatami, coin bibliothèque, lit, etc.) et les espaces d’activités dirigées (on dit « Module » ici).

Peu d’éléments en plastique, un sol de différentes matières et textures, une grande diversité d’objets et autres curiosités, du matériel didactique pour la lecture, l’écriture, les maths, les sciences. Et bien sûr, un magnifique espace « arts » doté d’une table lumineuse très prisée par les enfants !

Tout favorise le bien-être, la sécurité affective, la liberté d’expression des enfants (et des accueillantes !). Chaque espace, chaque élément est pensé comme une invitation adressée à l’enfant pour qu’il découvre le monde qui l’entoure, au gré de ses envies !

L’accompagnement proposé par Murielle et Sounkary manifeste leur maîtrise complète – et pour cause, c’est leur métier ! – des dimensions psycho-affectives et didactiques de leur démarche. Elles sont là, très présentes, attentives mais non invasives. Si des crises de pleurs éclatent pour telle ou telle contrariété enfantine, on en fait pas tout un foin : on s’approche doucement de l’enfant, on lui prodigue de l’affection et on lui dit tranquillement : « Respire… voilà, respire… ». Magique : l’enfant reprend son souffle, apaisé par l’accompagnement inspiré de la communication non violente pratiqué par les deux accueillantes. Leur questionnement accompagne toujours l’enfant : « Est-ce que je dois t’aider ? » ou, sur des aspects plus pratiques : « Est-ce que je dois prendre les jumelles aujourd’hui ? »… Consultations et négociations se font naturellement, dans un dialogue permanent. L’enfant est considéré, pleinement, intégralement, comme acteur central du déroulement des activités collectives. Il est valorisé, on recherche son avis : « Toi tu sais comment on dit « gant » en allemand, Otto ?, tu nous apprends ? »… Je connaissais la théorie de l’approche socio-constructiviste, sensorielle, actionnelle, bienveillante… Mais, ce jour-là, j’en ai vu une merveilleuse application concrète, à l’Espace L’Art à Palabres.

Découvrez les bases de la Pédagogie par la nature sur Ma Petite Forêt

Autre aspect pédagogique central : les modules d’activités. Proposés au moins une fois par jour aux enfants, ces temps structurés permettent d’initier les enfants aux tâches collaboratives, à la compréhension des règles sociales et des attentes des adultes. Les enfants qui participent, toujours sur la base du volontariat, développent des connaissances pré-disciplinaires, la structuration de leur pensée et le respect des activités plus « protocolaires » que le jeu libre.

Tout est dans l’alternance entre les jeux, dans le juste milieu, dans l’écoute des envies et besoins des enfants !

Bains de Nature au Parc des Beaumonts de Montreuil

Vous l’avez compris, l’Espace L’Art à Palabres est un accueil en semi-plein air. L’intérêt de cet agencement est que le Dehors – lieu d’évolution des enfants pendant 2-3 quotidiennes – reste un moment toujours « extra-ordinaire ». Je témoigne de l’enthousiasme et de l’excitation de la petite troupe dès que, à 10h30, nous nous sommes dirigés vers le Parc des Beaumonts, un espace de 22 hectares composé de prés, de bois, d’espaces plats et de collines qui surplombe la ville de Montreuil. A son point culminant, on y voit Montmartre, Montparnasse et même la Tour Eiffel tout en étant plongé dans un écrin de verdure. Magnifique agencement entre ville et nature !

« Tout est dans le déguisement ! », nous confient les accueillantes. « On peut sortir par tous les temps car on est très bien équipés ». En effet, et c’est déjà tout un apprentissage, les enfants s’appliquent à s’habiller chaudement, ce qui est nécessaire en cette période d’hiver (bottes, bonnets, combinaisons de pluie, capuches, gants, etc.). Si au début les enfants sont décontenancés par le Dehors, ils s’acclimatent très vite à ces sorties régulières et…au climat qu’il fait !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Contact avec la nature : bénéfices psychologiques

Acclimatés, c’est le moins que l’on puisse dire : après un court trajet – occasion pour les enfants d’appliquer les règles de circulation – les enfants s’élancent dans le parc, situé à 200m des locaux de l’Espace L’Art à Palabres. Murielle et Sounkary, munies de talkie-walkie, vérifient qu’elles ont les enfants en visuel de manière permanente. On est partis pour une grande balade de presque 3 heures. Elles laissent les enfants, pendant toute la durée de la promenade, totalement libres dans leurs choix de jeux : courir, grimper, sauter, se rouler dans l’herbe, jouer avec des bâtons, à cache-cache, etc.

A un moment, Murielle et Sounkary s’engagent dans la construction d’une cabane. Elles n’imposent pas l’activité, n’appellent pas les enfants, n’obligent personne à les suivre : elles s’engagent elles-mêmes dans l’activité. Les enfants sont attirés par la tâche commune, par l’intérêt de cette construction. Ceux qui ne s’investissent pas dans l’activité ne sont pas critiqués – simplement parfois chamaillés par leurs camarades ! – et c’est dans une ambiance joyeuse qu’on va chercher des feuilles, qu’on traîne des branchages, qu’on fait tenir les « murs » de la cabane !

L’accompagnement relève de la même pédagogie qu’en intérieur : on responsabilise l’enfant, on le laisse libre. S’il tombe, on l’encourage à se relever seul en lui donnant des conseils (« Mets plutôt ta main ici, ton pied comme ça… »). S’il tente une action risquée (descendre une pente raide en courant, descendre un escalier pour la première fois, etc.), on est là, pleinement. On interdit, parfois, toujours en expliquant : « Aujourd’hui il pleut, ça glisse, donc on ne va pas monter tout en haut sur les rochers ». On restreint les initiatives jugées trop risquées, on gère le groupe (les « aventuriers » sont rappelés à l’ordre quand ils s’éloignent excessivement du groupe). On respecte l’autonomie et les limites de chaque enfant : « Si tu n’as pas envie de sauter, tu n’es pas obligé de le faire pour « faire comme les autres », c’est comme tu le sens, hein ! »…

L’investissement de la petite troupe au sein du Parc est concret. Ils fréquentent les lieux au quotidien, saluent les personnes qu’ils connaissent, s’engagent pour la préservation du Parc et luttent contre les déchets qui y sont malheureusement déposés. Habitants de Montreuil, ils habitent pleinement les lieux et font partie du paysage – au sens large du terme – local.

Après notre promenade en nature, nous revenons, fatigués et affamés – le grand air ouvre l’appétit, c’est bien connu ! – au rythme des enfants. Nous devons partir, et c’est avec de grands « au-revoir ! à bientôt ! » qu’on se quitte, bien décidés, évidemment, à se revoir bientôt !

En bref,

On imagine trop souvent que mettre les enfants dehors suffit à les « faire apprendre ». La nature est un lieu magistral pour l’épanouissement et l’apprentissage des enfants. C’est un fait. Mais, en toile de fond des écoles en nature, c’est l’accompagnement pédagogique qui en tisse la solidité, l’efficacité, la pertinence. A l’Espace l’Art à Palabres, pas de distinction entre le dedans et le dehors : on y accompagne les enfants de la même manière : discrète, bienveillante, avec humour et beaucoup de savoir-faire ! Une belle histoire et une expérience pédagogique fascinantes qui, j’en suis sure et je l’appelle de mes vœux, fera de nombreux émules !

Pour tout savoir sur l’Espace l’Arts à Palabres, cliquez ici!

Vous connaissez des initiatives pédagogiques urbaine comme celle de l’Espace L’Art à Palabres ? Racontez-nous en commentaires !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
#

24 Responses

  1. Merci pour cette belle découverte. Je suis certain que ce sont toutes ces initiatives personnelles qui apporteront du mieux à notre Société. Très belle rencontre en tous cas !

    • Merci beaucoup pour ce partage! Ravie de faire connaissance avec ce lieu à taille humaine, qui prône une pédagogie libre et active, et qui permet aux enfants d’être en contact avec la nature! C’est tellement important à mon sens! Quel Projet! Quel travail! Bravo à elles et à toi de nous parler de ce beau projet!

      • Merci Aline pour ton retour enthousiaste! En effet, l’initiative de Sounkary et Murielle est porteuse de changement éducatif et social et, je l’espère, inspirera les parents et les éducateurs!

  2. C’est toujours un plaisir de lire tes articles et ce genre d’initiative est tout bonnement magnifique ! Je suis actuellement en voie de devenir enseignant et c’est tout à fait le genre d’activité émergente aujourd’hui (tu parlais de l’approche socio-constructiviste). Et je suis totalement d’accord avec ton approche : on a parfois tendance à les « lâcher » dans la nature alors que c’est avec notre accompagnement qu’ils en tireront le meilleur – n’oublions pas notre rôle de « guide » dans leurs apprentissages. 🙂 Merci pour cette belle histoire !

    • Félicitations à toi pour ta démarche de formation en enseignement! Oui, accompagner l’enfant dans l’appropriation du monde qui l’entoure suppose, évidemment, un environnement porteur (comme l’environnement nature, entre autres), mais la pédagogie mise en place par les adultes accompagnateurs est incontournable!

  3. wahou ! merci pour cette découverte. C’est super et ca donne super envie que tous les enfants aient ce genre d’expériences ! c’est tellement important dans leur construction. Et ce serait tellement bien qu’il y ait ce genre d’initiatives partout ! mais surtout qu’il y ait une continuité dans le primaire etc

  4. J’ai un faible pour Montreuil .
    J’habitais Fontenay , pas loin , et le plaisir du dimanche à la Croix de Chaveau et son marché , l’ambiance de cette ville mal considérée ou le social a une place plus importante qu’ailleurs , son passé bousculé et sa proximité de Paris ,….Cette ville nous prouve par ton article qu’elle mérite de s’y sentir bien 😉 https://je-suis-commercant.fr

    • La visite de Montreuil a été une très belle surprise pour moi, j’ai vécu à côté pendant des années sans avoir l’occasion d’y mettre les pieds. J’y ai, depuis, repéré une série de lieux et d’initiatives très intéressantes, tant du point de vue pédagogique qu’artistique!

  5. J’aurais adoré trouver ce type d’accueil pour mes poupettes ! Je croise les doigts pour qu’Art et Palabre inspire de nombreuses initiatives comme celle-ci 😊

  6. Merci Laura pour ce très bel article et cette très belle découverte ! Une manière lumineuse de démarrer la journée 🙂 Il est intéressant de voir comment Murielle et Sounkary ont construit une pédagogie propre / unique, synthèse de différents courants complémentaires. Et comment le Dehors y trouve pleinement sa place (d’autant plus avec dans ce beau et grand parc des Beaumonts que j’ai déjà parcouru) 🙂
    Bonne journée !

    • Merci Gaël pour ton feedback! J’ai adoré les lieux en effet, si tu connais l’endroit, tu dois en voir le potentiel, c’est magnifique! Et leur initiative montre à quel point, même en ville, la connexion à la nature peut se faire facilement!

  7. Merci Laura pour cet article très inspirant ! C’est une belle découverte et elle peut sans doute provoquer d’autres « vocations »… je l’espère !

  8. Merci pour cet article, c’est une bulle d’air incontestable. Que j’aimerais avoir trouvé un tel atelier ici. Qui sait, vu les changements de société auxquels nous sommes heureusement condamnés, peut-être est-ce que ça se fera…je tacherai de semer ma petite graine chez des plus jeunes. Gros gros merci.

  9. Merci pour cet article « bonne humeur »! C’est encourageant de voir qu’il existe des alternatives aux systèmes classiques. Le contact avec la nature n’est pas seulement enrichissant, il est aussi reposant et relaxant. Même les enfants ont souvent un rythme de vie effréné. De telles initiatives, c’est quelques grammes de finesse dans un monde de brute…
    Amicalement
    Valérie

    • J’ai beaucoup aimé « Quelques grammes de finesse dans un monde de brute »… C’est vrai que lorsqu’on voit la délicatesse avec laquelle les enfants habitués à l’école en nature manipulent les espèces végétales et animales, on comprend cette finesse. Les séances dehors, au sein de la scolarisation ou en extra-scolaire, sont extrêmement bénéfiques aux enfants (et aux adultes accompagnants!!!)

  10. Waw, merci pour la découverte, ça fait rêver ! Je souhaite trouver de tels endroits pour ma fille de 5 ans. Je suis actuellement à Paris mais on souhaite ardemment quitter la capitale et se mettre au vert.

  11. Bonjour, wahoo! C’est super de voir ces écoles fleurir partout!! Ça fait chaud au ♥️!! Mes enfants sont nonsco depuis 7 ans je crois… pas d’école et bcp de voyages…. j’ai écrit un article sur l’école qui est une vraie bombe sur mon site lechemindelaliberation.Com Je pense qu’il peut pas mal intéressé tant il est important d’ouvrir les yeux!!!!

    • Merci pour votre témoignage, oui, nous vivons une véritable révolution verte de l’éducation. Et je vous rejoins sur les bénéfices du voyage pour le développement des enfants! Tellement riche! Bravo pour votre article, il est super!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laissez-moi votre e-mail pour que je vous envoie gratuitement mon livre "L'école-forêt de A à Z" pour vous aider à emmener sereinement les enfants DEHORS :)

Recevez gratuitement le livre "L'école-forêt de A à Z" :)

%d blogueurs aiment cette page :