Parcours pieds nus dans la nature ! Dans cet article, Aline, du site Porter, Guider, Expérimenter, vous propose de vous connecter avec la nature et d’aller découvrir avec les enfants des espaces naturels et différents type d’environnements comme la forêt, la campagne, et le bord de mer.

Mais pas de n’importe quelle manière, ah ça non ! Pour faire le plein de sensations, vivre une expérience unique, et profiter d’une liberté disparue de la vie moderne, je vous invite à prendre contact avec la nature par la plante des pieds. Je vous donnerai aussi mes conseils pour créer un parcours pieds nus à expérimenter en forêt. Alors c’est parti! Otez vos chaussures et libérez vos pieds.

Marcher pieds nus et faire un parcours, mais pour quoi faire?

Marcher pieds nus procure de nombreuses sensations et cela participe à notre bien-être. Au-delà du plaisir, du calme et de la sérénité que cela procure, cela stimule les points et zones d’appui de la plante des pieds. Ainsi, grâce aux capteurs sensoriels, l’enfant percevra alors une multitude d’informations. Il ressentira alors de nombreux stimuli provenant de son environnement que son propre corps lui renvoie.

C’est une très bonne manière alors de développer le sens du toucher, de découvrir et de prendre conscience de son corps. Être pieds nus procure un sentiment de liberté. Cela permet aussi à l’enfant de mobiliser son corps, de prendre conscience de soi autrement et de se sentir exister.

Si, dans Ma Petite Forêt, nous parlons souvent de l’importance d’une approche corporelle en éducation, nous avons peu détaillé les parties du corps et leur sensations en nature. Or le pied est la partie de notre corps qui nous met (le plus !) en contact avec la terre. En ressentant le sol sous nos pieds on peut s’enraciner et se sentir soutenu. C’est en étant pieds nus que le bébé parviendra plus facilement à trouver ses appuis avec chacun de ses orteils. Cela permet alors à la fois plus de détente et plus de souplesse, plus de force et plus de stabilité.

une fillette marche nus pieds le long d'un chemin.
une petite fille marche sur un chemin goudronné.
une petite fille se balance pieds nus sur un pneu.

Après avoir pris le temps d’appréhender les sensations que le sol lui procure dans un espace connu, l’enfant aura alors plaisir à aller faire de nouvelles expériences en dehors des sentiers battus! Mettre en place un parcours pieds nus est une façon ludique de découvrir et de toucher la nature avec la plante des pieds et d’être en contact avec des matériaux naturels et organiques.

Allez découvrir un parcours pieds nus en pleine nature

En France et ailleurs, de nombreux parcours pieds nus ont été conçus pour inviter l’homme à entrer en symbiose avec la nature.

Dans la vidéo ci-dessous, je vous propose de découvrir le sentier pieds nus du lac blanc en Alsace. Il se situe au cœur du Massif des Vosges, entre route des vins et route des crêtes, à deux pas du Lac Blanc. Il s’agit d’une activité unique que vous pourrez partager en famille ou entre amis.

On s’y promène sans chaussures sur un trajet de 1,2km. Le sol naturel de la forêt environnante nous offre alors toute une variété de matériaux : sable, gravier, gravillons, pierres, dalles, bois, écorces, cônes de sapin, eau, boue…

Quel plaisir alors de toucher la nature avec la plante des pieds, de découvrir de nouvelles sensations au fil d’une promenade au parcours sensoriel plus que varié. 

Comment créer un parcours pieds nus soi-même?

Il est temps pour moi de vous inviter à créer votre parcours pieds nus DIY avec vos enfants et de vous donner quelques conseils pour vous aider à le faire.

Pour commencer, lors d’une escapade en forêt, cherchez un coin aux multiples ressources naturelles. Trouvez par exemple, un tronc d’arbre sur lequel marcher en équilibre, une flaque de boue dans laquelle sauter, des rochers et des souches sur lesquels marcher en alternant les pieds. Puis, invitez alors les enfants à aller explorer et à s’imprégner de cet environnement sensoriel. Ce sera alors une belle entrée en matière!

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  7 arbres et arbustes comestibles à découvrir en forêt

Enfin, sera venu le moment de créer votre parcours pieds nus. Je vous propose ici le tutoriel de celui que j’ai conçu moi-même pour mes enfants lors de notre dernière escapade en forêt.

Créer le parcours pieds nus de A à Z

Servez-vous de ce que la nature nous offre pour le fabriquer. Il suffit parfois de pas grand-chose, vous verrez!

Ma petite liste de matériel

Des éléments naturels :

  • Grosses branches
  • Pommes de pin
  • Copeaux de bois
  • Feuilles des arbres
  • Aiguilles d’un conifère
  • Paille
  • Galets
  • Gravillons
  • Marrons
  • Glands
  • Mousse
  • Fleurs
  • Sable
  • Terre
  • Boue
  • Eau
Penser à rapporter:
  • Sceaux, paniers ou autres contenants pour ramasser les différents éléments.
  • Pelles
  • Râteaux
  • De quoi vous nettoyer les pieds à la fin du parcours

La liste est longue, alors, à vous de l’adapter selon la saison et en fonction de ce que vous aurez à portée de main.

Les différentes étapes de création du parcours pieds nus

Délimitez le parcours avec de grosses branches que vous trouverez dans la forêt. Positionnez-les sur le sol  en prenant soin de faire deux belles rangées parallèles l’une à l’autre.  Séparez-les d’environ 50 centimètres. Formez ensuite des cases avec des branches plus courtes. Faites-en autant que vous le souhaitez! Le parcours doit donner l’impression d’une échelle qui repose sur le sol. Puis, remplissez chaque case avec les différents éléments.

Faites participer les enfants pour le réaliser!

Les enfants auront sûrement beaucoup de plaisir à participer à sa réalisation. Vous pouvez faire des équipes si vous êtes nombreux, répartissez-vous les tâches et les rôles. Ensuite, donnez des récipients ou autres contenants à tous les participants pour qu’ils puissent aller ramasser les différents éléments naturels. Par exemple, proposez aux uns de chercher les pommes de pin pendant que d’autres iront ramasser des feuilles…

Les enfants aiment qu’on leur confie des responsabilités et avoir des missions à accomplir. Vous verrez, qu’ils auront sûrement beaucoup de satisfaction à le faire. Cela les valorise, gonfle l’estime de soi, et donne envie aux bambins de coopérer. De plus, les petits comme les plus grands auront beaucoup d’enthousiasme à aller chercher les différents éléments dans la nature, puis, à les reverser dans les différentes cases pour les remplir, et former le parcours.

Essayez simplement d’alterner les éléments doux, rugueux, piquants, lisses, durs, souples pour varier les sensations à chaque fois qu’ils poseront les pieds sur une nouvelle case.

1, 2, 3 partez !

Quand vous aurez terminé de fabriquer le parcours, il sera alors temps d’aller le découvrir avec les enfants.

Retirez vos chaussures

Retirer ses chaussures avant de commencer le parcours.

Retirez maintenant chaussures et chaussettes pour aller l’explorer. Vous pouvez aider les plus petits à se déchausser, si besoin.

Si certains d’entre eux ne souhaitent pas enlever leurs chaussures, n’insistez pas, ce n’est pas grave ! Peut-être qu’en observant d’abord leurs camarades faire et en se familiarisant d’abord avec le parcours avec leurs chaussures cela leur donnera envie de les retirer par la suite.

A chacun son rythme et à chacun ses envies. Nous n’avons pas tous le même rapport avec notre corps et avec la nature. Alors laissons-leur le temps de l’apprivoiser.

Découvrir diverses sensations sous les pieds

Une fois les souliers retirés, laissez-les découvrir le parcours à leur rythme et en toute autonomie. Si vous accompagnez un grand groupe d’enfants, vous pouvez donner un sens au parcours, sinon laissez-les aller et venir sur les différentes cases selon leurs envies.

Les sensations que procurent chacun des matériaux naturels et organiques sous les pieds sont vraiment différentes d’un élément à l’autre. Certaines seront plus agréables que d’autres. Vous vous rendrez compte aussi que tous les enfants ne réagissent pas tous de la même manière selon ce qu’ils ressentiront sous leurs pieds. En effet, certaines personnes tolèrent ou supportent certaines sensations plus que d’autres et vice versa. Par exemple, marcher sur les écailles des pommes de pins sera désagréable pour certains d’entre vous.

Lorsque je traverse la rangée de pommes de pin, la pression ressentie sous les pieds est très intense. Et j’ai plutôt hâte de la traverser car cela fait mal au pied. Samuel, lui, préfère se baisser et prendre appuis sur la grosse branche lorsqu’il la traverse pour la première fois. En répartissant ainsi son poids du corps, cela lui a permis de diminuer l’intensité de cette sensation désagréable.

Samuel dépose son pied sur les pommes de pin.
Samuel perd l'équilibre en marchant sur les pomme de pin.
Un enfant marche sur des pommes de pin.


L’herbe et la mousse sont plutôt douces sous les pieds. Les galets sont durs et lisses. C’est plutôt agréable de marcher dessus. Leur température varie aussi selon la météo. Ils peuvent alors être chauds au soleil, ou bien froids et humides par temps maussade, ou encore glissants après une averse.

Les aiguilles d’un pin ou les branches du sapin, quand à elles, picotent les pieds. La paille et les copeaux de bois nous chatouillent la peau. Et la boue, elle, est froide et visqueuse.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment méditer avec les enfants

Par ailleurs, le sable apporte une sensation très agréable quand on marche dessus et glisse sous nos pieds. Quel plaisir de sentir chaque petits grains de sable entre nos orteils.

Nous ressentons bien aussi chaque petit caillou ou gravillon sous nos pieds. Cela nous demande de la concentration pour marcher dessus et se rééquilibrer.

Les feuilles de lierres sont fraîches et douces, et les glands, à la frome arrondie et lisse, nous massent les pieds.

Chaque sensation ressentie sous les pieds demandent à l’enfant de constamment se réadapter. Je veux dire par là qu’il doit chercher et retrouver son équilibre selon les sensations que le sol lui offrira. Ainsi, il ne se comportera  pas de la même manière sur un sol dur, lisse, et glissant, ou bien sur un sol souple ou rugueux sur lequel le pied s’agrippe plus facilement.

Pendant ou après le parcours pieds-nus, laissez-les enfants s’exprimer librement et mettre des mots sur ce qu’ils ressentent. Ecoutez-les tout simplement et recueillez leurs sensations et leurs sentiments à chaud après l’activité! Si vous l’avez faite en groupe, cela peut être intéressant pour les enfants de partager ensemble la façon dont ils ont vécu cette expérience.

Pour découvrir les sensations des enfants au contact de la terre, lisez l’article “Marcher pieds nus : les bienfaits pour l’enfant”

Mon fils, Samuel, a adoré participer à la création de notre parcours pieds nus. Il a choisi spontanément d’aller ramasser des branches, des glands et des pommes de pins pour m’aider à le fabriquer. Il m’a aussi aidé à constituer les différentes cases.

Ensuite, il a eu beaucoup d’enthousiasme et de plaisir à le découvrir. Il l’a recommencé et expérimenté des dizaines de fois, sans se lasser, et de manière différente à chaque fois. Régulièrement, lorsqu’il marchait sur une case, il exprimait ce qu’il ressentait. Il a m’a dit, par exemple, avoir particulièrement apprécié la texture des branches de sapin sous ses pieds. Il trouvait qu’elles chatouillaient ses pieds. Aussi, il est passé par différentes émotions tout au long de cette expérience sensorielle.

Ecoutez les différents sons de la nature

En plus d’offrir des sensations tactiles multiples, ce parcours permettra aussi aux enfants d’être attentifs aux sons que produisent tous ces éléments naturels sous leurs pieds. Ils entendront les branches craquer et les feuilles se froisser. Ils percevront le bruit du sable qui crisse et le tintement des cailloux ou du gravier. Enfin, ils auront aussi plaisir à entendre le « flotch flotch » des pieds qui pénètrent la boue et les clapotis de leurs pieds au contact de l’eau. Il y aura aussi des sons très légers et presque sourds qui leur demanderont de bien tendre l’oreille afin de les percevoir.

Se nettoyer les pieds avant de se rechausser

Une fois le parcours terminé vous pourrez alors vous nettoyer les pieds. Prévoyez juste alors de quoi les rincer et les sécher en fin de parcours avant de vous rechausser (…ou pas !).

De notre côté, nous avons installé notre parcours le long d’une rivière. Alors, j’ai eu l’idée d’aller y remplir un arrosoir afin de pouvoir rincer facilement nos pieds à la fin du parcours. Et pour les sécher, j’ai simplement rapporté de veilles serviettes éponges.

Ce qu’il faut retenir

Marcher pieds nus c’est changer de rythme, choisir la simplicité, et entrer en symbiose avec la nature. C’est aussi l’occasion d’éveiller ses sens! Marcher, courir, danser, sauter ou jouer sans chaussures peut être une activité de chaque jour. Cela libère le pied, participe à notre bien être et à notre épanouissement personnel.

Une activité ne se déroule jamais pareil selon la situation, la personne qui la mène, les enfants qui la vivent, la météo, les éléments présents sur votre lieu, etc. Alors, si vous nous racontiez, en commentaire, comment ça s’est passé pour VOUS ?

Être pieds nus est un plaisir parfois oublié qui permet à l’enfant d’expérimenter son corps autrement et d’aller à la rencontre de sensations nouvelles. Enfin, créer et expérimenter un parcours pieds nus en pleine nature est une façon ludique de se connecter avec elle et de prendre son pied !!! 😉

Si vous avez aimé cet article, et pour aller plus loin, vous pouvez cliquer sur ce lien pour découvrir comment éveiller les 5 sens de l’être humain.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
#

6 Responses

  1. Oh, comme j’aime mettre mes pieds nus dans l’herbe le matin, cet article me parle carrément. Merci pour cette belle idée d’activité avec les enfants, Laura. Et d’ailleurs, je pense que les grands vont adorer aussi.

    • Oh oui ! A chaque fois, les grands s’amusent autant que les petits !
      D’ailleurs, nous mixons aussi avec des respirations et des petits exercices de méditation pour enfants car le parcours pieds nus rapproche de la sensorialité qui nous rend plus sereins !

  2. Merci pour cet article tellement ressourçant!
    Nous à la maison la problématique c’est plutôt “comment faire mettre des chaussures aux enfants?” 😂🤣
    C’est quand même pratique des fois les chaussures ou même socialement plus correct dans certaines circonstances!
    En tout cas, on se marre bien

    • Merci Marion pour votre feedback ! Oui, c’est vrai que c’est plutôt l’inverse, chez les enfants !
      Du coup, ils sont souvent très heureux de tester les parcours pieds nus en nature 🙂

  3. Oh quel bel article! Il donne envie d’enlever ses chaussures, de se mettre pieds nus et de tester ce joli parcours (aie les pommes de pin!). J’adore être pieds nus, enfant je l’étais souvent et adulte, je le suis dans mon jardin quand le temps le permet .
    L’avantage du parcours que tu proposes c’est qu’il est fait spécialement, donc pas de risque de se faire piquer par une abeille venu butiner la fleur dans l’herbe ou l’on marche. (ce qui pour mes enfants est la principale objection au fait d’être pieds nus dans le jardin).
    Merci pour cette inspiration!

  4. Merci Laura pour cet article ! Une superbe activité, simple à mettre en œuvre, qui permet de passer du temps de qualité avec son enfant. Une excellente façon de faire travailler ses sens et son intelligence naturaliste et qui rappelle (avec un côté 100% naturel) les activités sensorielles Montessori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laissez-moi votre e-mail pour que je vous envoie gratuitement mon livre "L'école-forêt de A à Z" pour pratiquer les Forest Schools en toute sérénité, en toute sécurité et avec beaucoup de plaisir!

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "L'école-forêt de A à Z"

pour + de sérénité, + de sécurité et beaucoup + de plaisir en forêt!

%d blogueurs aiment cette page :