Améliorer ses pratiques en pédagogie par la nature est souvent source de questionnements.   Comment savoir par où commencer ? Ai-je bien choisi mon lieu ? Comment puis-je améliorer mes séances dehors ? Comment développer des partenariats avec les parents, mes collègues, la communauté ? Quid de la sécurité ? 

Améliorer ses pratiques en pédagogie par la nature : comment savoir par où commencer ?

L’AQCPE (Association Québécoise des Centres de la Petite Enfance) a créé un magnifique outil d’autodiagnostic afin de savoir où vous en êtes dans votre pratique et d’identifier les domaines dans lesquels vous avez une plus grande marge de progression. Des stratégies d’amélioration vous seront proposées. 

Ce questionnaire à télécharger balaie 8 grands domaines incontournables en pédagogie par la nature.  

L’outil est québécois mais tout à fait transposable à votre situation si vous êtes en Europe ou ailleurs. 

La récurrence et les temps longs

La première rubrique porte sur le temps. Vous saurez si vous sortez assez régulièrement et sur des temps assez longs. Le rythme de l’enfant est-il respecté ou est-ce l’adulte qui donne le rythme ? 

On y parle aussi du temps, au sens météorologique du terme, qui apparaît parfois comme un frein empêchant les sorties ( Alors qu’on peut faire un tas de choses sous la pluie !)  

L'importance de la récurrence et des temps longs en pédagogie par la nature

Le lieu

Cette rubrique vous permettra de diagnostiquer votre lieu. Est-il assez proche ? Les espèces végétales et animales y sont-elles assez diverses ? Y trouve-t-on assez de matériaux naturels à utiliser lors de vos séances d’éducation par la nature ? Votre lieu doit inviter les enfants à l’exploration : je vous en avais parlé dans une vidéo dans laquelle je vous invitais à regarder votre environnement avec les yeux d’un enfant. C’est ainsi que l’on repère les éléments de nature attirant la curiosité des enfants. Cela nous permet ensuite de savoir quels éléments de nature utiliser comme vecteurs d’apprentissage.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les 6 principes pédagogiques de l'Ecole-forêt

Améliorer ses pratiques en pédagogie par la nature : Laisser la place à l’enfant

La pédagogie par la nature est centrée sur l’enfant et ses besoins : le jeu et l’exploration de son environnement. On observe les enfants afin de repérer leurs centres d’intérêt et les utiliser comme appuis pour construire nos séances dehors.

En répondant aux différentes questions dans cette rubrique, vous saurez si vous laissez assez de place au jeu libre et si vous vous appuyez assez sur les idées des enfants dans la planification de vos séances d’éducation par la nature.

Les interactions dans le groupe et le rôle de l’adulte

Grâce aux questions de cette rubrique, vous pourrez savoir si les interactions éducatives sont de qualité. Et si les adultes accompagnants doivent améliorer la qualité du soutien et de l’accompagnement mis en œuvre auprès des enfants.

Pédagogie par la nature : la qualité de l'accompagnement des enfants

Impliquer les parents

Certains l’oublient parfois, mais une dynamique partenariale avec les parents est un levier très important. Pour avoir des retours sur le vécu et l’évolution des enfants mais aussi pour les impliquer dans la vie de l’école-forêt. C’est par le partenariat et la communication qu’il est possible d’obtenir la confiance et l’implication des parents dans vos projets d’éducation en nature. 

Améliorer ses pratiques en pédagogie par la nature : l’importance de la communauté

Afin d’implanter durablement vos projets de pédagogie par la nature, il est important d’avoir des appuis, qu’ils soient d’élus locaux, de votre hiérarchie, de vos collègues ou de tout autre acteur de votre communauté. Sensibilisez à votre projet, menez des actions et tissez des liens de qualité dans votre communauté. Cette rubrique du questionnaire vous aidera à savoir si vous devez faire des efforts en ce sens.

Projets de pédagogie par la nature : l'importance de tisser des liens avec la communauté

Sécurité et risques acceptables

Les enjeux de sécurité sont aussi au centre de beaucoup de questionnements. Comment assurer la sécurité des enfants dans la nature ? Comment juger quel risque est acceptable ? 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Enseigner dehors en ville

Vous, adultes, êtes garants de la sécurité des enfants que vous accompagnez mais il est important d’apporter un équilibre entre sécurité et liberté. Il s’agit de garantir leur sécurité physique et psychique, pas de les mettre dans du papier bulle et d’induire des freins ou des peurs chez les enfants ! Je détaille, d’ailleurs, tous les points à observer pour assurer la sécurité de tous dans ma formation l’École du Dehors afin de vous lancer en toute confiance et sérénité.

L’éveil à la sensibilité écologique

L’éveil à l’écologie passe beaucoup par l’émotion et le partage de celle-ci. Les adultes doivent être en mesure d’accompagner et de favoriser l’émerveillement, la curiosité et les questionnements des enfants qu’ils accompagnent. Cette rubrique vous aidera à savoir quels points sont à améliorer dans cette thématique.

Conclusion : L’autodiagnostic pour améliorer ses pratiques en pédagogie par la nature

Que vous soyez débutant.e ou confirmé.e dans la pratique de la pédagogie par la nature, il est toujours possible de trouver des leviers d’améliorations et cet outil, créé par l’AQCPE, vous aidera à les identifier concrètement.

Allez-vous faire cet auto-diagnostic ? Si vous l’avez déjà fait, vous a-t-il aidé à identifier les points à améliorer dans votre pratique ? Les résultats vous ont-ils surpris ou ont-ils confirmé ce que vous pressentiez ? 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :