Alimentation : La Nature à portée de fourchette! Quand on pense au contact avec la nature, on imagine de longue balades en forêt, à écouter les oiseaux, se réjouir d’observer un chevreuil au loin ou encore construire une cabane et sauter les pieds joints dans une flaque de boue ! On imagine moins à quel point un acte aussi simple mais vital que manger peut être lui aussi un moyen de nous connecter avec le vivant qui nous entoure.

Article invité proposé par Maud Trompille, praticienne en naturopathie, réflexologie plantaire et sylvothérapie

Une Alimentation Nature pour les enfants

L’alimentation est un des piliers du bon fonctionnement de notre organisme, et une composante importante de notre bien-être au quotidien. Je vous propose aujourd’hui de parler d’alimentation vivante, c’est à dire fraîche, riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Elle est facile à digérer et à assimiler, tout en s’appuyant sur des critères de vitalité plus que de quantité. L’alimentation vivante nous invite à trouver notre propre équilibre à partir de la règle des 3V : Végétale, Variée et Vivante. Voyons comment nous pouvons décliner ces trois points pour accompagner les enfants eux aussi vers une alimentation plus naturelle et plus vivante.

Manger nature

V comme Végétale

En France, comme dans de nombreux pays occidentaux, les produits animaux constituent la base de nos plats, et les végétaux leur accompagnement. C’est d’ailleurs tellement bien ancré dans les traditions que c’est ainsi que sont rédigés les menus des restaurants et qu’il est souvent difficile d’être végétarien avec une vie sociale en milieu rural !

Je vous propose de sortir de ce paradigme pour envisager la situation inverse : et si les végétaux devenaient la base de notre alimentation ? Et les produits animaux (viande, œufs, fromages, etc.) soient leur accompagnement dans nos assiettes et celles de nos enfants ?

Réduire la quantité de produits animaux et augmenter sa part de végétaux consommés est un premier pas important vers une alimentation plus naturelle et plus vivante, que ce soit pour les adultes ou les enfants. J’attire votre attention sur le fait que je ne prône pas ici de régimes végétariens ou végétaliens pour les enfants, mais simplement d’ajuster les quantités consommées.

Vous avez un projet éducatif en Nature ?


Laissez-moi votre e-mail pour que je vous envoie d'autres conseils pour vous aider dans votre projet !

Augmenter la part végétale de notre alimentation ? Oui mais pas n’importe comment ! Dans les végétaux, on trouve les légumes, les fruits, les céréales, les légumineuses et les tubercules (on classe certains de ces trois dernières catégories en féculents). Dans tous ces végétaux, c’est la part de légumes que je vous invite à augmenter, et même à consommer à volonté !

V comme Végétale

Riches en fibres, ils permettent un bon transit intestinal et une nourriture saine pour notre micro-biote (savez vous que nos intestins contiennent plus de bactéries que nous n’avons de cellules dans notre corps?).

Ils permettent de plus un apport important en micro-nutriments, ces grands oubliés de nos régimes traditionnels. Ce sont des substances dont notre corps a besoin pour la multitude de réactions chimiques et biologiques qui nous permettent tout simplement… de vivre . Ils regroupent vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes.

Les enfants ont naturellement plus d’appétence pour les féculents car ils contiennent de l’amidon, un glucide au goût sucré. Ces derniers sont nécessaires mais non suffisants pour la croissance de l’enfant et ses facultés d’apprentissage, car ils sont souvent pauvres en micro-nutriments. L’apport en légumes va permettre d’affiner les goûts des enfants tout en contribuant à leur bonne santé.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Ecoles-Forêt : Allumez le feu (ou pas!)

Pour une alimentation plus vivante, la première intention est donc de manger plus de végétaux : des légumes et pourquoi pas des plantes sauvages comestibles ?!

Activités “Alimentation Nature Végétale” à réaliser en nature avec les enfants:

  • Construire des histoires à partir de légumes « moches »
  • Aller en cueillette à la campagne et ramasser des orties, des champignons, des fleurs comestibles (en étant attentif à ne consommer que les plantes dont on est sûr.es et certain.es)
  •  Réaliser des ateliers cuisine (souvent on fait de la pâtisserie avec les enfants, et si on cuisinait des légumes ensemble?)

V comme Varié

Encore une fois je vous invite à changer de paradigme : il n’existe pas d’aliments qui soient « bons » ou « mauvais », pour les enfants comme pour les adultes. Tout est question de quantité.

Varier les aliments que nous consommons permet d’éviter une surconsommation de substances qui seraient nocives pour notre organisme. Cela revient aussi à varier nos sources de nutriments et  ainsi réduire ses risques de carences, sans avoir à connaître les profils de chaque aliment.

V comme Varié

De plus, pour les enfants cela a d’autres avantages:

Le premier c’est l’apprentissage des sens. Plus on propose d’aliments différents aux enfants et plus ils expérimentent leurs capacités gustatives. Au delà de ça, présenter un nouveau légume à un enfant peut devenir une expérience sensitive à part entière : le toucher, la vue l’odorat, le goût… Du jardin ou du marché à la bouche de l’enfant, c’est toute une histoire que vous pouvez tisser pour rendre cet événement ludique et agréable. Et pourquoi pas inviter l’enfant à composer lui même son assiette ? Dessiner avec les aliments c’est une manière créative d’intégrer de nouveaux aliments à l’univers de l’enfant.

Finalement, en quoi est ce « mal » de jouer avec la nourriture si c’est pour mieux la manger ?

Une autre manière de varier son alimentation et celles des enfants que l’on accompagne est de manger de saison. La vie est cyclique, ainsi est la nature, qui vit des changements importants sous nos latitudes, au fil de l’année. L’intégration de ce fonctionnement pour l’enfant peut passer par la nourriture, c’est le second avantage à manger varié, de saison. Au jardin pour la récolte des légumes, au marché pour les choisir, en pleine nature pour cueillir des plantes comestibles ou ramasser des fruits sauvages, etc. Il n’y a pas d’âge pour se sentir relié au rythme de la vie et des saisons. Cela passe aussi par ce qu’on mange !

Avoir une alimentation variée, cela revient finalement à vivre de nombreuses expériences pour un enfant, et c’est la deuxième clef pour plus de nature dans son assiette !

Activités “Alimentation Nature Variée” à faire en nature avec les enfants :

  • Couper plusieurs légumes en différentes formes et dessiner avec dans les assiettes
  • Faire des assiettes de couleur (un jour on mange rose, un autre on mange vert)
  • Explorer les aliments avec tous ses sens
  • Raconter des contes sur les saisons en allant au jardin/au marché/ en cueillette sauvage

V comme Vivant

Depuis le début de cet article on parle d’alimentation plus vivante, mais qu’est ce donc vraiment que ce terme de « vivant » dans le contexte de la nutrition?

Pour faire simple, une alimentation vivante s’appuie sur des critères de vitalité plutôt que de quantités. C’est Edmond Bordeaux Szekely qui a proposé une échelle de vitalité allant des aliments dits « vivants » aux aliments dits « biocidiques » qui littéralement « tuent la vie ».

Je vous propose tout d’abord de réduire la quantité de cette dernière catégorie d’aliments. On retrouve ici les produits ultra-transformés, les produits raffinés, l’alcool, le sucre. A la place, on préfère cuisiner maison avec des produits bruts et non traités.

Pour augmenter la vitalité dans son assiette, on va ensuite consommer plus d’aliments « vivants ». On retrouve ici les légumes crus, les algues et les graines germées.

V comme Vivant

Et entre ces deux extrêmes on va retrouver les légumes cuits, les céréales, les légumineuses, les viandes, les fromages, etc. qui représentent une part plus ou moins importante de notre alimentation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Bricolage et Dessin en forêt pour les vacances d'automne

Les critères à retenir pour le choix de vos aliments sont donc la fraîcheur et le degré de transformation. Une attention particulière est à apporter à la technique et à la température de cuisson. En effet, à partir de 42°C, les aliments commencent à perdre certains de leurs composants. Plus on chauffe et plus ils se vident de leurs micro-nutriments : enzymes, vitamines, oligo-éléments, minéraux… Ils perdent en même temps leur potentiel de vitalité.

C’est donc important de conserver une part de végétaux crus dans son assiette. Et pour les cuissons privilégier les cuissons douces, la vapeur (et consommer les eaux de cuisson!) ou le wok très court.

Malgré tous les efforts du monde, les enfants que vous accompagnez ont du mal avec les légumes ? Pensez aux jus de légumes et fruits mélangés réalisés à l’extracteur à ajouter à l’alimentation habituelle. Le goût sucré des fruits permet d’apporter de la douceur et la prise est facilitée. Mais attention à ne pas mettre trop de fruits, au risque qu’il y ait justement trop de sucre. Vous pourrez ensuite petit à petit diminuer la part de fruits et augmenter la part de légumes et habituer ainsi progressivement les papilles des enfants au goût des légumes.

On peut aussi proposer aux enfants de faire pousser eux-mêmes des graines germées. Ce sont de véritables bombes nutritionnelles, riches en micro-nutriments mais aussi en protéines, que l’on peut ajouter à tous les repas. Les goûts et les couleurs varient en fonction de la graine choisie. L’alfalfa germé sera vert, alors que la graine germées de betterave sera rose ! Celle du radis sera piquante, alors que celle du fenugrec sera épicée.

Graines germées

En plus du formidable potentiel nutritionnel et gustatif, c’est très simple à mettre en œuvre (il vous faut un bocal, une tulle et des graines à germer bio) et les enfants s’émerveilleront d’avoir un petit potager dans la cuisine et d’être les témoins de la croissance de ces petits végétaux.

Donc pour ajouter du vivant à vos assiettes, on consomme des crudités (légumes, sauvages comestibles, aromates) et des graines germées !

Activités “Alimentation Nature Vivante” à faire en nature avec les enfants :

  • Faire pousser des graines germées chez soi
  • Choisir de beaux légumes à manger en crudités (connaissez vous les carottes multicolores ? Ou bien les betteraves chiogga?) et faire ensemble des créations dans les assiettes.
  • Partir en cueillette de sauvages comestibles à manger crues (plantain, pimprenelle, jeunes feuilles de tilleul ou d’aubépine, etc. en ne consommant que ce dont on est bien sûr.es)

L’alimentation nature en bref,

Finalement, il peut être simple et ludique de rendre le contenu de ses assiettes plus naturel et plus vivant. La nature nous offre tellement de ressources comestibles à ramasser lors de nos balades en forêts… Les humains ont de leur côté sélectionné et cultivé une variété incroyable de légumes et de céréales. Toute cette abondance et cette vitalité est à la portée de vos papilles et de celles des enfants, pourquoi attendre pour investir aussi la cuisine entre deux sorties nature ?!

Article invité proposé par Maud Trompille, praticienne en naturopathie, réflexologie plantaire et sylvothérapie

Maud accompagne les personnes qui le souhaitent sur le chemin du mieux-être grâce à des techniques naturelles. Elle a la conviction que remettre de la conscience sur ses propres choix et se rapprocher de ce qui est vivant en soi est le socle qui permet de devenir acteur.ice de sa santé et de sa vie en général. Pour cela elle propose des ateliers, des conférences et des séjours autour de l’alimentation vivante, du jeûne, de l’alimentation consciente, des plantes médicinales et comestibles, et de la sylvothérapie. Elle accompagne en cabinet et en forêt sur la région de Bourg en Bresse et consulte aussi à distance en visioconférence.

A retrouver sur le site www.maudtrompille.fr

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
#

One response

  1. Bonjour,
    J’ai une petite fille, j’ai un extracteur de jus mais
    – j’ai du mal à varier mes recettes.
    – Je ne sais pas vraiment faire des recettes avec mon extracteur de jus.
    Je fais souvent toujours ma même recette, ma purée de carottes pommes de terre avec des brocolis, mais j’aimerais bien varier
    Merci pour l’article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laissez-moi votre e-mail pour que je vous envoie gratuitement mon livre "L'école-forêt de A à Z" pour pratiquer les Forest Schools en toute sérénité, en toute sécurité et avec beaucoup de plaisir!

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "L'école-forêt de A à Z"

pour + de sérénité, + de sécurité et beaucoup + de plaisir en forêt!

%d blogueurs aiment cette page :