La démarche Eight shields en Forest School : de quoi s’agit-il ? Le mouvement des 8 Shields intéresse de nombreuses personnes investies dans la démarche Forest School. Dans cet article, nous allons tout d’abord définir ce qu’est ce mouvement et ensuite comprendre en quoi il vient s’articuler avec la pédagogie par la nature.

Eight shields : qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, il convient de savoir que les eight shields sont une approche holistique de la santé et du bien-être qui met l’accent sur l’importance de se connecter à soi-même et à son environnement de manière équilibrée et significative. Les huit boucliers (eight shields en anglais) sont des éléments clés qui sont considérés comme étant essentiels pour atteindre cet équilibre et cet épanouissement.

Les huit boucliers comprennent :

  1. La nourriture et l’alimentation
  2. L’exercice et l’activité physique
  3. Le sommeil et le repos
  4. Les relations et les communautés
  5. La créativité et l’expression personnelle
  6. La nature et l’environnement
  7. La spiritualité et les croyances
  8. Le travail et la mission personnelle

L’approche des eight shields met l’accent sur l’importance de prendre soin de chacun de ces aspects de notre vie de manière équilibrée, afin de favoriser un bien-être global et durable. Les pratiques recommandées peuvent inclure des activités telles que la méditation, la pleine conscience, l’exercice, la nourriture saine, la participation à une communauté, l’expression créative et la connexion à la nature.

Intérêt de l’approche Eight Shields en Forest School

L’approche des eight shields peut être particulièrement utile en éducation, de manière générale, et plus particulièrement en Forest School. En effet, elle permet aux enfants de développer un bien-être global et une résilience face aux défis de la vie. Elle peut également favoriser leur engagement et leur motivation dans l’apprentissage.

Voici quelques bénéfices potentiels de l’utilisation des eight shields en éducation :

  • Favoriser le développement d’habitudes de vie saines : en mettant l’accent sur l’importance de la nourriture, de l’exercice, du sommeil, de la nature et de la créativité, l’approche des eight shields peut aider les enfants à développer des habitudes de vie saines qui leur permettront de mieux se sentir physiquement et mentalement.
  • Renforcer les compétences sociales et relationnelles : en mettant l’accent sur les relations et les communautés, l’approche des eight shields peut aider les enfants à développer leurs compétences sociales et relationnelles, ce qui peut être particulièrement utile pour les enfants qui ont du mal à se faire des amis.
  • Favoriser l’expression de soi et la créativité : en mettant l’accent sur l’expression personnelle et la créativité, l’approche des eight shields peut aider les enfants à développer leur confiance en eux et à s’exprimer de manière authentique.
  • Favoriser l’engagement et la motivation dans l’apprentissage : en mettant l’accent sur le travail et la mission personnelle, l’approche des eight shields peut aider les enfants à trouver du sens et de la motivation dans leur apprentissage. Cela peut particulièrement les aider à se fixer des objectifs.
  • Renforcer la résilience et la capacité à faire face aux défis : en mettant l’accent sur la spiritualité et les croyances, l’approche des eight shields peut aider les enfants à développer une résilience face aux défis de la vie et à trouver un sens à leur vie. Cela peut être particulièrement utile pour les enfants qui traversent des moments difficiles ou qui ont du mal à faire face aux pressions de la vie.

Eight Shields en Forest School : quelques exemples

Voici quelques exemples d’actions concrètes qui sont déjà adoptées par les Forest Schools, pour prendre soin de chaque « bouclier » dans le cadre de l’approche des eight shields :

  1. Nourriture et alimentation :
Eight-shield-en-forest-school-nourriture
  • Manger des aliments frais et nourrissants
  • Varier son alimentation et inclure des aliments de saison
  • Limiter les aliments transformés et les sucres ajoutés
  • Mais aussi, prendre le temps de manger en paix et de savourer chaque bouchée
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Quelles normes ERP en école forêt ?

Le lieu-coeur d’une forest school – quand la législation le permet – est le foyer. Le coin du feu y est l’élément matériel essentiel autour duquel gravite la plupart des activités d’une forest school, à commencer par l’alimentation. Quant à la cuisson des aliments, elle amène avec elle une véritable sensibilisation à la consommation alimentaire, chez les adultes comme chez les enfants. Aussi, on privilégiera les aliments de saison, si possible récoltés en forêt tous ensemble. Ou bien on prendra le temps de cuire et de déguster les plats qui ont parfois mijotés toute la matinée… Cet éloge de la lenteur est lié à une culture de l’alimentation saine, locale et équilibrée.

  1. Exercice et activité physique :
Eight-Shield-en-forest-school-activité-physique
  • Trouver une activité physique qui plaît et qui est accessible
  • Faire de l’exercice régulièrement, en trouvant un équilibre entre l’intensité et la durée de l’exercice
  • Se déplacer de manière active dans la vie quotidienne, par exemple en marchant ou en utilisant les transports en commun

C’est prouvé : le plein air favorise l’activité physique. Alors, quand elle est pratiquée dans un espace « naturel », les bienfaits augmentent.
Source : Eigenschenk, B., Thomann, A., McClure, M., Davies, L., Gregory, M., Dettweiler, U., & Inglés, E. (2019). Benefits of outdoor sports for society. A systematic literature review and reflections on evidence. International Journal of Environmental Research and Public Health16(6), 937.

Par ailleurs, le seul fait d’emmener les enfants en nature les amènent à se dépenser plus. Dans l’esprit des Eight Shields, les Forest Schools permettent aux enfants de choisir comment se « défouler », dans les limites de leur sécurité. L’un des piliers des Forest Schools étant la régularité et la fréquence, les enfants pratiquent ainsi régulièrement le mode de dépense physique qui leur plaît, et dans la durée dont ils ont besoin.

  1. Sommeil et repos :
  • Se coucher et se lever à des heures régulières
  • Éviter les écrans avant de dormir
  • Mais encore, créer un environnement de sommeil paisible et confortable

L’une des inspirations premières de la (re)connexion à la nature vient des ouvrages de professionnels incitant à réduire le temps passé devant les écrans. Voyez par exemple l’ouvrage d’Angela Hanscom « Les enfants, dehors ! ». Nul doute que tous les praticiens et les parents des forest schools le diront : les enfants dorment mieux le soir quand ils ont été jouer dehors plus de 2h par jour. On constate également une immersion progressive des éléments de nature dans la vie des familles fréquentant les forest schools. En effet, les enfants peuvent ramener les éléments collectés en forêt chez eux, dans leur chambre. Ainsi, cela crée un milieu plus apaisant et plus serein. Les Forest Schools participent ainsi à l’établissement d’un environnement favorisant le repos et le calme pour les enfants.

  1. Relations et communautés :
  • Cultiver des relations saines et significatives avec les autres
  • Faire partie d’une communauté, qu’elle soit en ligne ou en personne
  • Mais aussi, apprendre à demander de l’aide et à recevoir du soutien

L’un des 6 piliers de la pédagogie par la nature est la création d’une communauté de pratiques et d’échanges autour de la forest school fréquentée par les familles. Dans sa recherche, Ziad Dabaja montre ainsi comment les familles se lient entre elles et avec les éducateurs ou les enseignants autour du projet forest school. En effet, un tel projet est fédérateur, vecteur de solidarité et de soutien mutuel.

  1. Créativité et expression personnelle :
Eight-Shield-en-Forest-school-activité-créative
  • Trouver une activité créative qui plaît et la pratiquer régulièrement
  • S’exprimer de manière authentique et sincère
  • Également, trouver des moyens de partager sa créativité avec les autres

On parle beaucoup de « land art », de « créations artistiques » ou encore de « développement de la créativité » en forest school. Et ce n’est pas un hasard. Effectivement, une réelle attention est portée au développement individuel des enfants. Celle-ci passe par la non-imposition de consignes collectives (en dehors des aspects liés à la sécurité). Les enfants vont vers les activités de leur choix et leurs expressions sont ainsi toutes personnelles, même s’ils aiment souvent collaborer. On voit des enfants choisir des activités bien ciblées. Par exemple, le dessin sur le sol ou la confection avec des éléments de nature. Ils progressent très rapidement dans ces activités au fur et à mesure des séances. On est bien ici dans l’inspiration Eight Shields où l’expression individuelle prédomine tout en cohabitant avec celle des autres pour mener souvent à de magnifiques « productions » collectives (cabanes, expositions de trésor, peintures, land art, etc.).

  1. Nature et environnement :
  • Passer du temps à l’extérieur dans la nature
  • Apprendre à apprécier les éléments de l’environnement qui nous entourent
  • Et aussi, prendre soin de l’environnement et agir de manière responsable envers la planète
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Enseigner dehors en ville

Est-il besoin d’ajouter quoi que ce soit ? On est ici au cœur du principe même de l’éducation par la nature.

  1. Spiritualité et croyances :
  • Réfléchir à ses propres croyances et à son sens de la vie
  • Trouver des pratiques spirituelles qui nourrissent l’esprit et l’âme
  • Mais aussi, s’engager dans une communauté spirituelle ou religieuse si cela apporte du sens

Que ce soit via des rituels de prises de parole, d’échanges, de débats philosophiques, de réflexions communes, de méditation, de chants co-créés, de cadeaux aux vivants de la forêt ou bien toute autre actions invitant à une spiritualité toute spontanée, les Forest Schools participent au développement psycho-affectif, imaginatif et spirituel des individus.

  1. Travail et mission personnelle :
  • Trouver un travail qui apporte du sens et du but
  • Se fixer des objectifs et des projets qui ont du sens
  • Également, apprendre à s’écouter et à suivre sa passion et ses intérêts

On retrouve dans la démarche Forest School le fondement premier de la pédagogie Montessori (sans l’outillage didactique fourni par cette dernière) : l’autonomisation de l’enfant. En effet, même s’il ne s’agit pas de « travail » pour l’enfant mais plutôt d’ « activité », on a déjà vu à quel point les Forest Schools, au même titre que les écoles démocratiques, favorisaient la découverte de sens et la fixation d’objectifs à la fois chez l’enfant et chez l’adulte qu’il deviendra. De même, quand on demande l’avis de l’enfant au lieu de lui imposer des consignes, quand on l’écoute exposer ses doutes et qu’on l’invite à rechercher au fond de lui les réponses qu’il sait, souvent, déjà y apporter, on met en chemin la mission de vie qui sommeille en chacun des enfants que l’on accueille en Forest School.

En bref :

Je suis toujours fascinée de retrouver, au sein de démarches éducatives ou psychothérapeutiques qui se développent en des contextes et des époques différentes, autant de similitudes théoriques et pratiques. Le lien entre la démarche des Eight Shields et celle des Forest School semble évident, leur principes, comme on l’a vu, convergent toujours vers le même point : respecter l’individu dans ce qu’il a de plus individuel et l’amener à faire corps avec la nature dont il fait intrinsèquement partie afin qu’il puisse cheminer en autonomie sur son chemin de vie. Existe-t-il un plus beau programme ?

Pour aller plus loin :

Voici une petite liste de lectures (merci En-Herbe !) pour aller plus loin :

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager
#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :